Apprendre à parler Anglais sans effort, c’est possible !

Pourquoi je devrais apprendre l’anglais ?

C’est vrai finalement ! Je suis en France et j’y suis bien, je ne compte pas déménager et quand je pars en vacances je n’ai pas vraiment besoin de parler aux autres. Après tout le Français est une langue parlée par 274 millions de personnes dans le monde, c’est suffisant pour discuter !

Perplexe

C’est un discours assez caricatural mais pourtant qui existe bel et bien. En général il n’est pas aussi excessif, mais il sert « d’excuse » a bon nombre d’individu (seulement 1/3 des Français pense qu’il est utile d’apprendre une autre langue).

Pour prendre le contrepied exact de ce discours, je vais vous expliquer en quatre point, en quoi la pratique d’une langue étrangère très répandue tel que l’anglais (s’applique aussi à l’espagnol ou au mandarin), est une plus-value énorme pour votre vie.

 

N°1 : Les informations sans limites !

Vous parlez le Français couramment, vous l’écrivez et le lisez : c’est déjà un bon point. D’un certain point de vue grâce à internet, aux livres et aux autres canaux d’informations vous avez déjà accès à d’énormes sources d’informations.

Essayez juste de faire une recherche sur google en Français et ensuite en anglais. Constatez par vous-même le nombre de résultats en anglais, il est au moins 100 fois supérieur. Même si la quantité n’assure pas la qualité, plus de résultats implique obligatoirement plus de contenus potentiellement qualitatifs.

 

N°2 : Parler deux langues, bon pour le cerveau et pour le C.V.

Pouvoir parler deux langues, c’est réfléchir dans ces deux langues, c’est une qualité indéniable. En plus de vous servir personnellement, c’est une compétence recherchée par les employeurs et qui à mon avis le sera de plus en plus avec le temps.

Knowledge

 

N°3 : La possibilité de communiquer avec plus de 25% de la population terrestre !

On estime à 2 milliards le nombre de personnes capable de communiquer en Anglais. Autrement dit avec l’apprentissage d’une seule langue, vous pourrez communiquer avec plusieurs millions de personnes. Cet argument se suffit à lui-même …

 

N°4 : voyager sans craintes et découvrir autre chose.

Dans le premier paragraphe, notre bon Français part en vacances à l’étranger, mais reste bien au chaud dans son club avec les autres francophones pour profiter de la plage à touristes et il achète toujours sa baguette dans le village vacance ! C’est un choix. Mais c’est aussi une bride incroyable.

Paradoxalement une partie significative de la population française cherche à fuir la routine et le train-train quotidien, mais quand il s’agit de partir à l’étranger cette même majorité se retrouve dans des endroits touristiques remplis de compatriotes.

Parler une autre langue c’est pouvoir discuter avec les locaux dans leur pays et parfois accéder à des endroits inaccessibles sans cette connexion.

pays anglophone

 

 

Les méthodes d’apprentissage scolaire sont obsolètes

Un des problèmes de taille qui empêche les Français d’apprendre une langue étrangère sont les méthodes d’apprentissage classique. Les 7 ans d’anglais scolaire que j’ai suivi sont atteignable en environ 1 mois de travail à hauteur de 2h par jours. C’est triste mais c’est la vérité. Ce que les élèves apprennent en cours n’est absolument pas cohérent à la vue des besoins réels du terrain. Les Français sont mauvais en Anglais et c’est très vérifiable, en 2014, ils arrivent derniers du classement européen (et 29e au niveau mondial) de l’enquête EPI d’Education First, qui mesure le niveau d’anglais des pays du monde entier. Avec un score de 52,69 points, la France affiche une « maîtrise moyenne », loin, très loin derrière le trio de tête : Danemark (69,30 points), Pays-Bas (68,99 points) et Suède (67,80 points).

ennuie scolaire

 

Plus inquiétant encore, depuis 2007, date à laquelle EF a commencé à récolter des données pour l’EPI, le niveau d’anglais des Français est en très légère baisse (-0,47 point). À l’inverse, l’Espagne, pourtant peu réputée pour l’excellent niveau d’anglais de sa population, a progressé de 8,17 points sur la même période ! La Pologne, elle, a gagné 9,64 points !

 

Ce qui une fois de plus met en lumière un problème réel d’apprentissage. Laissez un jeune fraichement diplômé du bac dans un pays anglophone, puis demandez-lui d’avoir une conversation sur un sujet diverse avec un natif… Une compétence qu’il est bien évidement sensé avoir puisque à la sortie de terminal chaque élève est sensé :

  • Comprendre le contenu essentiel de sujets concrets ou abstraits dans un texte complexe, y compris une discussion technique dans sa spécialité.
  • Communiquer avec un degré de spontanéité et d’aisance tel qu’une conversation avec un locuteur natif ne comportant de tension ni pour l’un ni pour l’autre.
  • S’exprimer de façon claire et détaillée sur une grande gamme de sujets, émettre un avis sur un sujet d’actualité et exposer les avantages et les inconvénients de différentes possibilités.

Une portion extrêmement faible de bachelier rentre réellement dans cette case. Apprendre l’anglais à l’école est un mirage. Avoir le bac n’est absolument pas synonyme d’un niveau B2 d’anglais.

 

Le principe de Pareto

La loi des 20/80 est un principe simple et efficace qui s’applique à peu à près tous les domaines de notre vie.

Cette loi selon laquelle 20% des efforts apporte 80% des résultats s’applique parfaitement à l’apprentissage d’une langue. Une fois que cette notion est assimilée tout devient bien plus simple : dans n’importe quel langue 20% des mots constituent 80% des phrases.

20 80 pareto

Vous le confirmerez, quand une phrase est remplie à 80% il est assez simple d’en deviner le sens et au passage d’apprendre du nouveau vocabulaire en remplissant les trous.

Pour apprendre une langue, il vous suffit d’en connaitre 20% du vocabulaire.

Sachant qu’à l’âge adulte les natifs connaissent environ 15 000 mots, il vous suffit d’en connaitre 3000…

 

La méthode simple et accessible à tous pour parler anglais sans effort

Mais alors si l’école n’est pas le meilleur moyen d’apprendre ces 3000 mots, que dois-je faire.

Ce qui fonctionne le mieux est en général le moins contraignant. Pour débuter il vous faudra forcement faire quelques efforts d’apprentissage pour comprendre les règles de conjugaison et grammaire de base.

Une fois ces bases acquises (15 jours environ), vous passerez en mode « English everyday ». Vos films, séries, livres, vidéos… et un maximum de vos recherches internet se feront en anglais. Au début les sous-titres français pourront être de la partie, mais passez le plus rapidement possible au sous-titre anglais.

Dès qu’un mot vous est inconnu notez-le, apprenez-le et relisez cette liste de mots nouveau chaque jour jusqu’à ce qu’ils finissent par rentrer naturellement !

Vous pourrez également télécharger des applications tel que Duolingo, qui est une application gratuite parfaite pour les débutants et intermédiaires.

Le temps passé devant les écrans est de 4h par jours en moyenne pour les français. De quoi assurer une pratique quotidienne plus que conséquente !

Alors pratiquez un peu tous les jours. Cinq mots quotidiens c’est 3000 en 2 ans… Vous vous rappelez, 3000 mots c’est juste ce qu’il faut !

Les sujets comme celui-ci t’intéresse ? Rendez-vous dans la catégorie développement personnel pour d’autres articles !

Maël brossaud

Fondateur du site GetStronG.fr et auteur du Guide Moderne de la Nutrition. Il est expert dans le domaine de la remise en forme et a à cœur de partager des informations utiles et accessibles à tous.

Laisser un commentaire