Changer de vie, étape 2 : Comment ?

Le plus dure ce n’est pas de commencer, c’est de continuer…

Prendre un virage dans sa vie est sans aucun doute à la portée de chacun d’entre nous, mais maintenir le cap après ce changement de direction relève d’une toute autre compétence.

Commencer n’est pas le plus dur, mais c’est indispensable. Nous avons déjà vu dans l’article : « Comment venir à bout de n’importe quel projet », que le simple fait de définir clairement ses objectifs et de passer un contrat avec soi-même augmentait significativement les chances de réussites.

Nous allons donc décortiquer par étape ce que je vous conseille de mettre en œuvre pour garantir le succès de votre changement.

 

Assurer le premier coup !

Si c’est la première fois que vous entreprenez quelque chose d’important dans votre vie, rien ne sert de viser trop haut. Pas parce que vous n’en serez pas capable, mais parce qu’il vaut mieux assurer le premier coup afin d’entrer dans un état de confiance supérieur qui permettra à terme l’accomplissement de projets plus ambitieux.

En prenant un peu de recul, c’est logique. SI vous n’avez jamais skié de votre vie, il est impensable de se lancer sur une piste noire lors de votre première descente. Si vous mangez des hamburgers tous les jours depuis 10 ans, ne plus en mangez du tout du jour au lendemain n’est pas une stratégie qui vous mènera à la réussite.

Au lieu de ça, mieux vaut assurer le premier coup en adaptant ses objectifs à ses capacités réelles. Je vais commencer par une piste de débutant, je vais manger 1 hamburger de moins par semaine…

Même si, sur le papier cette progression parait minime, croyez-moi vous êtes déjà entré dans un état d’esprit de changement et de progression qui n’attend plus qu’à être stimulé. La partie 1 de votre changement sera donc un échauffement qui confortera votre opinion concernant vos capacités à agir et à allez au bout de ce que vous entreprenez. En pratique cela donne :roman policier

  • Je veux écrire un roman policier mais je n’ai jamais écrit quoi que ce soit jusqu’à aujourd’hui. Je n’ai aucune expérience, je vais donc commencer par écrire 5 nouvelles policières avant de me lancer dans l’écriture du roman.

Objectif de base (trop élevé) = Analyse des capacités = Adaptation de l’objectif = Objectif adapté atteint = Prise de confiance = Mise en place d’un nouvel objectif = ETC…

 

  • Je veux me remettre au sport pour de bon mais ça fait 6 ans que je suis dans mon canapé. J’aimerai m’entrainer 5 fois par semaine pour être sûr de gagner en niveau rapidement. Mais, mes capacités physiques actuelles ne me le permettent absolument pas : je vais donc m’entrainer 2 fois par semaine pour retrouver une condition physique correcte avant de m’investir pleinement dans mon sport.

Objectif de base (pas adapté) = Analyse des capacités = Adaptation de l’objectif = Objectif adapté atteint = Prise de confiance = Mise en place d’un nouvel objectif = ETC…

Découper intelligemment

Un grand changement ne se fait pas en un jour, une semaine ou un mois. Il faut en général compter plusieurs mois ou plusieurs années. Pour prendre l’exemple de la musculation ou d’une perte de poids, la majorité des gens ne vont pas au bout car ils perçoivent le temps comme une contrainte. Or dans ce cas de figure c’est tout l’inverse, le temps est notre allié et il faut en prendre conscience le plus vite possible afin de ne pas abandonner.

Mais sortir de cet état d’esprit est de plus en plus compliqué dans un monde ou tout doit être accessible rapidement et sans effort. Je l’ai déjà dit, je ne suis pas ici pour vendre du rêve ou pour faire des miracles. Je ne peux pas vous donner la recette de la réussite ou du changement en un claquement de doigts. En revanche si vous êtes conscient qu’avec de la patience et de la rigueur il est possible d’accomplir de grandes choses, voici une astuce qui vous aidera à rester motivé sur la durée !

Je vais illustrer mon propos avec un graphique simple :

graphique changer de vie
Au début de chaque nouvel évènement à vocation positive, notre niveau de motivation/excitation est au maximum. On est persuadé de pouvoir déplacer des montagnes. On s’assure que c’est la bonne chose à faire et qu’on y arrivera. Mais dans chaque cheminement vers l’objectif il y a des problèmes, des évènements inattendus et tout un tas de choses qui viennent mettre à mal notre motivation de départ. En général après quelques semaine/mois de travail, le niveau de satisfaction que l’on tire du projet est inferieur au niveau de travail fourni. Cette balance : Quantité de travail/ Quantité de satisfaction doit être la plus équilibrée possible pour venir à bout d’un projet.

Mais sans « Checkpoint » sur le chemin vers votre objectif, il est compliqué (impossible) d’en venir à bout. Ce système existe dans toutes les choses qui nous entourent alors pourquoi ne pas l’appliquer à notre propre changement ?

Sur le tour de France il y des étapes, dans les jeux vidéo, dans une année scolaire, dans une recette de cuisine, dans le montage d’un meuble ou d’une maison, dans un livre… Rien ne se fait du jour au lendemain ce qui nous tient en haleine c’est les petites victoires qui nous rapprochent à chaque fois de l’objectif final…

graphique projet

Au démarrage de votre projet, il convient de le découper intelligemment en attribuant des sous objectifs qui permettent de mesurer la progression. Je vais réaliser un tableau de progression pour un projet de perte de poids afin de vous éclairer du mieux possible :

Date Niveau d’avancement cible Niveau d’avancement estimé Objectif chiffré Motivation
01/01/2018 Démarrage du projet : niveau d’avancement 0. 0 Poids 95kg 100
15/04/2018 Pallier 1 : 20. 30 Poids 85kg 80
01/06/2018 Pallier 2 : 40 (relâchement due à la progression rapide du départ). 25 Poids 86kg 20
01/09/2018 Milieu : niveau d’avancement 50. 60 Poids 75kg 80
01/02/2019 Pallier 4 : 80. 85 Poids 65kg 100
Date butoir : 01/06/2019 Objectif final : niveau d’avancement 100. 110 Poids 60kg 100

 

C’est un exemple de rétroplanning très basique et avec peu de paliers. Mais le principe reste le même quelque soit le projet et l’objectif à atteindre. De plus on peut imaginer des étapes à l’intérieur même des différents palliers.

Se lancer dans un tour de France à vélo pour 3500km sans s’arrêter semble beaucoup plus compliqué et démotivant que de réaliser 175km en 20 étapes…

Définissez clairement votre objectif avec une date butoir cohérente. Divisez ensuite par palliers et étant sûr que le premier pallier est à votre portée et que vous l’aurez atteint moins d’un mois après le début de votre changement !

 

[mc4wp_form id= »345″]

Maël brossaud

Fondateur du site GetStronG.fr et auteur du Guide Moderne de la Nutrition. Il est expert dans le domaine de la remise en forme et a à cœur de partager des informations utiles et accessibles à tous.

Laisser un commentaire